Les actualités du
réseau de coopération
culturelle français
en Belgique
espace pro
Projets et ressources
Spectacles vivants
du

15


octobre


- 2021 -
au

16


octobre


- 2021 -

Boris Charmatz/ Terrain : La Ronde


> Avec le soutien de l'Ambassade de France en Belgique
Dans le cadre de la biennale Charleroi Danse et d'Europalia Trains & Tracks


Les gares sont depuis toujours des lieux de rencontres romantiques entre amants. Le chorégraphe français Boris Charmatz s’empare du hall de la gare du Nord et y déploie une forme essentielle de la danse : le duo. Vers 1900, l’auteur allemand Arthur Schnitzler publiait Reigen/La Ronde. Dans cette pièce de théâtre singulière, les couples se font et se défont d’après un modèle A/B, B/C, C/D. Il ne s’agit donc pas uniquement de duos de couples, mais d’un enchaînement de relations amoureuses à travers lesquelles Schnitzler observe la société qui l’entoure.

Dans la version proposée par Boris Charmatz, seize danseurs et danseuses composent une société implicite : une société intersectionnelle et plurielle composée de duos homme-femme, homme-homme, femme-femme, d’âges et styles de danse variés, sous toutes les formes et pratiques, imaginables. Deux contradictions y sont à l’œuvre : le repli sur soi figuré par le couple et l’ouverture infinie proposée par la chaîne de mouvement qui traverse les corps. Dans cette chorégraphie, jamais les couples ne se referment sur eux-mêmes, ils se rencontrent sans cesse pour créer une chaîne humaine, une chaîne de transmission. Non pas la transmission d’un virus, mais celle d’une humanité, du toucher….

Boris Charmatz propose six heures de boucle humaine ininterrompue composée de duos dansants, parlants et chantants dans un élan collectif, une explosion d’amour. Il est grand temps de se retrouver !

« Cette crise vient toucher à l'essence de ce qui fait la danse – le contact, le désir, la dépense collective. La « distanciation physique », c'est l'inverse de la danse. La danse brise la distanciation, c'est une rupture de distance, elle remet de la proximité où il y avait de la distance. La danse est un véhicule de perméabilité entre les corps. »

- Boris Charmatz

Crédits
Durée : 6 heures
Interprétation : Djino Alolo Sabin, Régis Badel, Boris Charmatz, Médéric Collignon, Raphaëlle Delaunay, Clément Delliaux – comédien de la Compagnie de L’Oiseau-Mouche, Pascal Greggory, Emmanuelle Huynh, Johanna Elisa Lemke, Marlène Saldana, Florian Spiry – comédien de la Compagnie de L’Oiseau-Mouche, Asha Thomas, Sigrid Vinks et Frank Willens (distribution en cours)
Assistance chorégraphique : Magali Caillet-Gajan avec le soutien de Christophe Ives
Lumières : Yves Godin
Son : Olivier Renouf
Direction technique : Erik Houllier
Régie générale : Fabrice Le Fur assisté de François Aubry
Régie son : Perig Menez
Costumes : Sarah Bruchet, Marie Morel

> Informations sur le site de Charleroi Danse : https://www.charleroi-danse.be/

Informations sur le site d'Europalia