« Terrorisme, radicalisme, quels rôles pour les médias ? »

Le 11 février 2016 était inauguré le Club de la presse francophone de Bruxelles, en présence de Jean-Claude Juncker, Président de la Commission européenne, et Michaëlle Jean, la Secrétaire générale de l’Organisation Internationale de la Francophonie.

Un an plus tard, le 2 février 2017, le Club de la presse francophone de Bruxelles et le service culturel de l’ambassade de France en Belgique ont organisé leur premier événement en commun : une après-midi de réflexion et d’échanges autour de la question « Terrorisme, radicalisme, quels rôles pour les médias ? » articulée en trois débats publics.

Le terrorisme et le radicalisme sont aujourd’hui deux des principales menaces qui pèsent sur nos sociétés. Ce sont des menaces complexes, à la fois internes et externes. Comment, avec quels mots, sont-elles abordées aujourd’hui par les principaux médias ? Ceux-ci constituent-ils des vecteurs d’exacerbation des tensions ou au contraire d’apaisement ? Pourquoi n’ont-ils rien vu venir ? Pourquoi si peu de diversité au sein des rédactions ? Et, enfin, comment endiguer à présent les rumeurs et les théories du complot qui explosent sur les réseaux sociaux ? Voici en substance les questions qui étaient au centre des trois débats d’1h30 chacun qui ont rassemblés des professionnels des médias et des universitaires belges et français.

PROGRAMME ET INTERVENANTS

  • 12:55-13:00 – Mot d’ouverture | Maroun LABAKI, président du Press Club Brussels Europe et du Club de la Presse francophone
  • 13:00-14:30 – Table-ronde 1 « L’information en continu et en temps réel : la responsabilité des médias »
    Jean-Paul MARTHOZ, journaliste et essayiste, auteur du rapport « Le journalisme face au terrorisme » publié par l’UNESCO ; Christophe BERTI, rédacteur en chef du journal Le Soir ; Bénédicte CHERON, chercheur-partenaire au SIRICE (Sorbonne-Identités, Relations Internationales et Civilisations de l’Europe), enseignante à l’Institut Catholique de Paris et membre du groupe de recherche « Guerre et recompositions du politique » à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) ; Michaël DANTINNE, criminologue, professeur à l’Université de Liège où il vient de cofonder le Centre d’Etude sur le Terrorisme et la Radicalisation (CETR).
    Modérée par Maroun LABAKI, président du Press Club Brussels Europe et du Club de la Presse francophone.
  • 15:00-16:30 – Table-ronde 2 « Les médias sont-ils déconnectés des communautés d’origine étrangère ? »  – Safia KESSAS, journaliste et réalisatrice, auteure du documentaire « Le Djihad des Mères », chargée de mission diversité et égalité à la RTBF ; Nassira EL MOADDEM, journaliste et directrice du Bondy Blog ; Ricardo GUTIERREZ, secrétaire général de la Fédération européenne des Journalistes et membre du Conseil de déontologie journalistique (CDJ), l’organe d’autorégulation des médias francophones et germanophones de Belgique ; Julie SEDEL, professeur à l’Université de Strasbourg, membre associée au Centre européen de sociologie et de science politique de la Sorbonne. Lauréate du Prix des Assises du journalisme 2009, dans la catégorie « Document et recherche » pour Les médias et la banlieue. Modérée par Sylvia ZAPPI, ex-journaliste chargée des banlieues au quotidien Le Monde, actuellement reporter spécial pour les campagnes présidentielle et législative française. Jusqu’à récemment elle animait également le blog Au centre, la banlieue – Chroniques de la diversité urbaine.
  • 17:00-18:30 – Table-ronde 3 « Quelles armes contre les rumeurs et les théories du complot ? » – Christophe TISSEYRE, journaliste, responsable du site internet stopintox.fr et co-réalisateur du documentaire « Vive les Illuminati » (2016) ; Florence LE CAM, directrice de l’Ecole universitaire de journalisme de l’Université Libre de Bruxelles ; Jean-Marie CHARON, sociologue, chercheur à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), spécialisé dans l’étude des médias et du journalisme. Modérée par Gauthier RYBINSKI, spécialiste Politique Internationale à France 24.
  • 18:30 – Mot de clôture | Claude-France ARNOULD, Ambassadeur de France auprès du royaume de Belgique