Regards croisés sur le processus de Bologne

La table ronde organisée le 24 avril dernier par l’Ambassade de France en Belgique, en partenariat avec l’ARES (Académie de Recherche et d’Enseignement supérieur – Fédération des établissements d’enseignement supérieur francophones de Belgique) a réuni à Bruxelles des experts français, belges francophones et européens de l’ « Espace européen de l’enseignement supérieur ».

Les intervenants ont rappelé les origines du Processus de Bologne et ont débattu sur ses enjeux et ses perspectives.

Cette conférence, labélisée EHEA2018 (European Higher Education Area), s’est inscrite dans une série d’événements organisés à l’occasion de la Conférence ministérielle de Paris, qui se déroulera du 23 au 25 mai 2018 et qui marquera les 20 ans de la Déclaration de la Sorbonne. En 1998, les ministres allemand, français, italien et britannique lançaient un processus de coopération intergouvernementale unique dans le monde, qui allait fondamentalement changer les établissements d’enseignement supérieur.

Aujourd’hui, 48 pays et des organisations intergouvernementales telles que le Conseil de l’Europe, ont intégré le processus.