Flandre et France élargissent les possibilités de stages pour leurs enseignants

La Flandre et la France élargissent les possibilités de stages pour leurs enseignants

A partir du 1er septembre 2018, les enseignants de français des écoles primaires flamandes qui le souhaitent pourront suivre un stage dans une école française dans l’Académie de Lille et des professeurs de néerlandais français pourront opter pour un stage dans une école flamande. Traduisant dans les faits l’accord de coopération éducative entre la France et la Flandre signé en juin 2017, la ministre flamande de l’Éducation, Hilde Crevits, a conclu une convention à ce sujet avec l’Académie de Lille. Cette coopération s’inscrit dans la promotion de l’enseignement de la langue et de la culture françaises à partir de l’enseignement primaire.

A partir de la prochaine année scolaire, un projet de stages pour des enseignants des deux langues néerlandaise et française entre la Flandre et l’Académie de Lille débutera. Les enseignants flamands pourront se déplacer dans une école du nord de la France pendant 3 mois. À l’inverse, les professeurs des écoles français qui enseignent la langue néerlandaise pourront faire un stage d’immersion en Flandre. Nos professeurs pourront également être invités à donner ponctuellement des cours de néerlandais. Ces accords s’inscrivent dans le cadre du mémorandum signé en juin 2017 par les gouvernements flamand et français pour coopérer dans le domaine de la langue et de l’éducation.

Avec cette initiative, la ministre flamande de l’Éducation veut renforcer les compétences professionnelles ainsi que les connaissances linguistiques et culturelles des enseignants de français. La collaboration peut également déboucher sur des projets scolaires d’élèves transfrontaliers à partir de l’enseignement primaire et sur la coopération dans le domaine de la professionnalisation du personnel enseignant. Les services de conseil pédagogique rechercheront également des écoles primaires intéressées proches de la frontière française. La collaboration a été conclue pour une période de 3 ans.

Lors de son allocution en Sorbonne, le président de la République française a déclaré en septembre 2017 : «Au lieu de déplorer le foisonnement de nos langues, nous devons en faire un atout ! L’Europe doit être cet espace où chaque étudiant devra parler au moins deux langues européennes d’ici 2024. (…) L’Europe du multilinguisme est une chance inédite. (…) Partout, quand un Européen voyage, il est un peu plus qu’un Français, qu’un Grec, qu’un Allemand ou qu’un Néerlandais. Il est un Européen parce qu’il a déjà en lui cette part d’universel que recèlent l’Europe et son multilinguisme. ».

Pour la ministre flamande de l’Education Hilde Crevits : « Un certain nombre d’études montrent que la connaissance du français par nos enseignants peut être meilleure. Certes, oser parler est important. Grâce à cette coopération avec l’Académie de Lille, nous offrons aux enseignants la possibilité de traverser la frontière pour un stage d’immersion de 3 mois. De cette manière, les enseignants des écoles primaires peuvent renforcer leurs compétences linguistiques et se familiariser avec le système éducatif en France. Des projets scolaires transfrontaliers sont également possibles. ».

Pour l’Ambassadeur de France en Belgique Claude-France Arnould : « Il faut se réjouir que notre accord de coopération linguistique et éducatif trouve si vite un début d’application concret. Les écoles françaises et flamandes ont besoin de renforcer leurs compétences pour l’enseignement de la langue parlée de l’autre côté de la frontière et nous leur apportons ainsi un programme adapté. ».