Diane Hennebert, Chevalier de la Légion d’Honneur

L’Ambassadeur de France en Belgique, Madame Claude-France Arnould, a remis au cours d’une cérémonie organisée à la Résidence de France, le mardi 30 mai 2017, les insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur à Madame Diane Hennebert.

Adolescente, après avoir suivi son père ingénieur architecte qui lui fait découvrir les courants d’art qui soufflent sur les métropoles du monde, Diane Hennebert fait escale à l’Université Libre de Bruxelles où elle étudie la philosophie pour mieux comprendre les ressorts de la culture.
Après une agrégation en philosophie et une licence en journalisme, Diane Hennebert s’installe dans la capitale pour embrasser en 1984 la direction des arts plastiques et de la littérature au Botanique. C’est le début d’une carrière sous le signe d’une grande liberté et d’une authentique exigence culturelle.
En 1989, elle dirige le Centre Wallonie-Bruxelles international à Paris, vitrine officielle de la culture belge francophone qu’elle ouvre à toutes formes d’art.  De retour à Bruxelles en 1993, elle prend la tête de la Fondation pour l’Architecture qu’elle transforme, entre autres, en une plateforme de réflexion sur le devenir de la cité.
Cette expérience lui permet de développer un nouveau champ de ses compétences autour de l’architecture et lui donne ainsi une parfaite légitimité pour devenir la directrice de l’Atomium en 2001. Ce monument emblématique de Bruxelles, créature mythique du XXe siècle, édifié en 1958 pour l’Exposition Universelle, est alors menacé de destruction souffrant de décennies d’absences d’entretien. Avec l’équipe qui l’entoure, elle réussit la complète réhabilitation  du monument et redonne au public l’envie d’aimer ce bâtiment qui depuis est devenu le plus visité de Bruxelles.
En 2007, Diane Hennebert prend la direction de la Fondation Boghossian et conduit les travaux de restauration de la Villa Empain. Créée en 1992 par Robert Boghossian et ses deux fils Jean et Albert, des joailliers libanais d’origine arménienne, cette fondation familiale est résolument décidée à investir pour réhabiliter la Villa Empain et en faire selon les mots de Jean Boghossian «  le centre d’une créativité partagée, le siège d’une sorte d’ambassade des cultures orientales dans la capitale d’Europe ».
En plus de se préoccuper de la restauration et de la conservation du patrimoine architecturale, Diane Hennebert s’investit dans des projets sociaux, éducatifs, artistiques, urbanistiques et humanitaires. Depuis 1992, la Fondation travaille ainsi à l’amélioration des conditions de vie de jeunes en Arménie et au Liban, finance des orphelinats, des écoles des centres artistiques.
Depuis 2015, Diane Hennebert s’est engagée dans une nouvelle aventure, plus personnelle, et philanthropique : Out of the box. Conjuguant son désir de transmission et sa passion pour l’art contemporain, elle crée un projet pédagogique destiné à accompagner certains de ces trop nombreux jeunes qui quittent le système scolaire n’ayant pas pu y trouver leur place.
Inspiré de l’université expérimentale du Black Mountain College fondée dans les années 1930 aux Etats-Unis en Caroline du Sud, Out of the box a des allures de laboratoire utopique et visionnaire où l’art occupe une place majeure et qui pourrait inspirer certaines politiques publiques à l’avenir.
Sachant qu’en Fédération Wallonie-Bruxelles, chaque année, 14 000 élèves décrochent de l’école, la grande qualité de son projet est de redonner aux jeunes la soif d’apprendre et de les encourager en faisant en sorte qu’ils se sentent concernés par ce qui les entoure.
Les résultats sont encourageants et gratifiants : le projet reste privé mais le pouvoir public l’a reconnu par décret et Diane Hennebert a pu développer un réseau de parrainage important, avec notamment la Loterie nationale et la Fondation Boghossian, pour aider financièrement les jeunes issus des milieux défavorisés.
La République française rend hommage à une femme de courage et de convictions, une femme de son temps, constamment engagée, exigeante qui travaille inlassablement pour la diffusion de la culture.