Les actualités du
réseau de coopération
culturelle français
en Belgique

La coopération culturelle


Le dynamisme de la coopération culturelle et artistique permet la création de nombreux partenariats entre institutions culturelles françaises et belges, dans de nombreux secteurs (Beaux-arts, opéra, théâtre, danse, musique, arts visuels et sonores,…). Le Service de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade est l’interlocuteur de référence des institutions et des opérateurs culturels belges.

Ses principales missions sont :

- La promotion des artistes et auteurs français ;

- La mise en relation et les échanges pérennes entre professionnels belges et français de la culture ;

- Le soutien des industries culturelles françaises en Belgique (cinéma, livre, audiovisuel, jeu vidéo, musique) ;

- La promotion de la pensée française et l’échange dans le débat d’idées.


La coopération éducative et linguistique


La coopération éducative et linguistique vise à :

- La mise en œuvre de programmes communs pour l’apprentissage du français dans le cadre du multilinguisme européen ;

- La promotion de la langue française et des diplômes de certifications des niveaux de français auprès des non-francophones en liaison étroite avec les sept Alliances Françaises de Belgique ;

- L'accompagnement des deux établissements scolaires français ;

- L’appui aux Alliances françaises en Belgique ;

- Le soutien du fonds documentaire pédagogique à Gand (ouvert à tous) : le Frans Documentatie centrum voor Vlaanderen.


Apprendre le français


Apprendre le français aux enfants

Deux associations en Belgique font partie du réseau FLAM (Français Langue Maternelle) et proposent aux enfants non francophones d’apprendre le français et de le perfectionner.

La Bande à Gavroche, située à Gand, propose des cours en français, des ateliers linguistiques et des sorties culturelles et festives, destinés aux enfants de trois à douze ans.

L’association Les Mots Passants, située à Anvers, propose des activités et des ateliers extra-scolaires et ludiques en français, leur permettant ainsi de découvrir les aspects de la culture française et la diversité des cultures francophones. Ces ateliers sont destinés aux enfants de 4 à 11 ans.


La coopération scientifique et universitaire


La coopération scientifique et universitaire vise à :

1) Identifier, informer et promouvoir

Malgré la proximité géographique et culturelle, les connaissances sur les forces réciproques sont souvent lacunaires et l’action de l’Ambassade vise tout d’abord à diffuser les informations pertinentes sur les secteurs, institutions, succès réalisés et opportunités afin de susciter l’émulation entre les deux pays.

Les « outils » pour cet objectif sont assez divers : plateforme de veille scientifique et universitaire, conférences Regards croisés, Salon annuel Campus France, Année de la France alternativement dans chaque université belge, publication du Dossier Campus France Belgique, soutien à des manifestations de réseaux universitaires spécialisés, communication via une lettre d’information, réseaux sociaux etc.

 

2) Mettre en relation

Afin de susciter des échanges, l’Ambassade joue un rôle de facilitateur entre les partenaires potentiels. Ces mises en relations des décideurs, experts ou encore des étudiants s’effectue au moyen de contacts interpersonnels, de salons institutionnels, de rencontres thématiques ou encore de programmes fédérateurs comme Le Choix Goncourt de la Belgique réunissant les départements de littérature française de toutes les universités belges.

 

3) Initier de nouvelles collaborations

L’Ambassade apporte son soutien au développement de nouvelles coopérations. Le principal outil à cet effet est le Partenariat Hubert Curien (PHC) Tournesol qui finance des mobilités de jeunes chercheurs (environ 30 projets financés par an). L’Ambassade apporte également en permanence des conseils et du soutien institutionnel aux projets de coopération.


Veille scientifique


La France a toujours fait de la coopération scientifique et de recherche un élément clé de sa politique étrangère. Dans ce contexte, la veille scientifique et technologique est une activité essentielle. Une quarantaine d’ambassades de France à l’étranger propose ainsi des bulletins de veille scientifique et technologique qui ont pour objet d’observer et d’analyser les environnements scientifiques, techniques et technologiques des pays concernés.

Si vous êtes intéressé(e) par les bulletins de veille scientifique proposée par l’ambassade de France en Belgique, nous vous invitons à vous inscrire ici.

D’autre part, si vous êtes vous-même impliqué(e) dans des activités de recherche en Belgique, il est tout à fait envisageable d’utiliser ces bulletins de veille pour communiquer sur vos travaux. Intéressé(e) ? N’hésitez pas à prendre contact avec Maël Le Bail, Attaché de coopération scientifique et universitaire.

Bonne lecture !


Veille scientifique et technologique de la Belgique

Informations pratiques sur les études en Belgique


Vous souhaitez étudier en Belgique ?

Retrouvez toutes les informations utiles sur les équivalences de diplômes, le financement de vos études, la recherche d'un logement et l'organisation de l'enseignement surpérieur en Belgique sur le site du Consulat.

Accès direct au site du Consulat de France en Belgique

Etudes médicales et paramédicales en Belgique


Décret régulant le nombre d’étudiants dans certains cursus de premier cycle de l’enseignement supérieur du 16 juin 2006

Ce décret régule le nombre d’étudiants dans 5 filières de première année d’études médicales et paramédicales.

Liste des 5 filières :

  • Bachelier en kinésithérapie et réadaptation,
  • Bachelier en médecine vétérinaire
  • Bachelier en sciences psychologiques et de l’éducation, orientation logopédie (équivalent orthophonie en France)
  • Bachelier en médecine : attention examen d’entrée à partir de septembre 2017 – voir plus bas
  • Bachelier en sciences dentaires : attention examen d’entrée à partir de septembre 2017 – voir plus bas

Quotas :

* 30 % d’étudiants non résidents pour : Bachelier en kinésithérapie et réadaptation, Bachelier en sciences, psychologiques et de l’éducation, orientation logopédie, Bachelier en médecine, Bachelier en sciences dentaires
* 20 % d’étudiants non résidents pour : Bachelier en médecine vétérinaire


La procédure d’inscription reste classique pour toutes les autres filières.


Si l’étudiant n’est pas résident au sens du décret (voir plus bas) :

Cas 1 – pour les étudiants en kinésithérapielogopédie et vétérinaire :

Son dossier sera tiré au sort avec les quotas ci-dessus. Inversement, un étudiant résident au sens du décret n’est pas concerné par le tirage au sort.

Cas 2 – pour les étudiants en médecine et dentisterie

Ils seront classés en fonction des résultats obtenus lors de l’examen d’entrée (voir plus bas) et les attestations leur seront distribuées dans l’ordre de ce classement jusqu’à arriver au seuil de 30% du nombre total des attestations.

Inversement, un étudiant résident au sens du décret n’est pas concerné par ce classement et accédera aux études si le concours est réussi.

Par étudiant résident au sens du décret il y a lieu d’entendre l’étudiant, qui, au moment de son inscription dans un établissement supérieur, apporte la preuve qu’il a sa résidence principale en Belgique et qu’il remplit l’une des conditions suivantes :

1. Avoir sa résidence principale en Belgique depuis au moins 15 mois en y exerçant une activité professionnelle continue et supérieure à 20h par semaine
2. Avoir sa résidence principale en Belgique depuis au moins 3 ans 
3. Avoir son père/mère/tuteur légal ou conjoint qui exerce une activité professionnelle depuis au moins 6 mois en Belgique dans les conditions du point 1

Pour les cas particuliers et pour en savoir plus


Inscription

La demande d’inscription dans ces filières se fait entre fin juin et fin août. Il convient de se rapprocher de l’université à laquelle l’étudiant souhaite s’inscrire pour connaître les dates exactes.

Pour les filières mentionnées ci-dessus, l’étudiant ne peut faire qu’une demande d’inscription pour une seule institution par année scolaire.

IMPORTANT : L’étudiant doit également faire une demande d’équivalence de son baccalauréat français auprès du Service d’équivalences de la Fédération Wallonie Bruxelles avant le 15 juillet : voir rubrique "Étudier en Belgique"


Les études de médecine et de dentisterie

Vous envisagez des études en médecine ou en dentisterie en Communauté française de Belgique ? Attention, les modalités d’accès à ces études ont changé en 2017. Pour vous inscrire aux études de premier cycle en sciences médicales ou en sciences dentaires, il est nécessaire de réussir un examen d’entrée.

Pourquoi cet examen d’entrée ?

En Belgique, le programme de la formation de base en médecine s’étale sur 6 ans et est constitué d’un Bachelier (équivalent de la Licence française) et d’un Master, menant au diplôme de médecin. Ce programme doit ensuite obligatoirement être complété par un Master de spécialisation (en médecine générale ou dans une autre spécialité médicale) qui donne accès à l’obtention d’un numéro INAMI (Institut National d’Assurance Maladie-Invalidité) et à la pratique médicale remboursée par l’assurance santé obligatoire. La Ministre fédérale belge de la santé a conditionné l’octroi de ces numéros INAMI aux étudiants en cours d’étude, à la mise en place d’un filtre sous forme d’examen d’entrée devant permettre dans le futur une certaine correspondance entre le nombre d’étudiants diplômés en Médecine et Sciences dentaires et les quotas de numéros INAMI décidés par le gouvernement fédéral.

Le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a adopté le 29 mars 2017 un décret instaurant, dès la rentrée académique 2017-2018, l’obligation de réussite de cet examen d’entrée et en précisant les modalités.

Modalités

L’examen sera organisé sous la forme d’une épreuve écrite comportant deux parties et portera sur les matières suivantes :

  • Partie 1 - Connaissance et compréhension des matières scientifiques (biologie, chimie, physique et mathématiques).
  • Partie 2 - Communication et analyse critique de l’information :
    • Évaluation des capacités de raisonnement, d’analyse, d’intégration, de synthèse, d’argumentation, de critique et de conceptualisation ;
    • Évaluation de la capacité à communiquer et à percevoir les situations de conflit ou potentiellement conflictuelles ;
    • Évaluation de la capacité de percevoir la dimension éthique des décisions à prendre et de leurs conséquences pour les individus et la société ;
    • Évaluation de la capacité à faire preuve d’empathie, de compassion, d’équité et de respect.

L’ensemble du programme détaillé de l’examen est décrit dans l’annexe de l’arrêté du gouvernement de la communauté française du 19/4/2017 arrêtant le programme détaillé de l’examen d’entrée et d’accès aux études de premier cycle en sciences médicales et/ou des études de premier cycle en sciences dentaires.

La première partie de l’examen dispose de prérequis relatifs à des connaissances scientifiques. Concernant la deuxième partie, le candidat devra être capable de comprendre un texte traitant d’un sujet à orientation médicale. Il devra pouvoir appréhender le sens global de ce texte, mais aussi attester d’une compréhension précise et critique des différents éléments le composant. Cette partie évalue également différents domaines importants de l’exercice d’une profession de soins de santé, en particulier celle de médecin ou de dentiste (la communication, l’éthique, l’empathie,…). Elle mesure des compétences personnelles qui démontrent des qualités intrinsèques du candidat. L’ensemble des matières de la partie 2 correspond donc soit à des savoirs de base qui doivent pouvoir être mobilisés par les étudiants à l’entame de leur formation de première année de premier cycle, soit à des compétences humaines d’analyse critique et d’empathie.

Inscription

L’inscription à l’examen d’entrée est centralisée sur le site internet de l’Académie de Recherche et d’Enseignement Supérieur (ARES). Les candidats doivent préciser dans quelle université de la Fédération Wallonie-Bruxelles ils souhaitent suivre les cours de première année en cas de réussite. Les étudiants non-résidents devront également s’inscrire dans l’université de leur choix et réaliser toutes les démarches nécessaires dans les délais prescrits. Il est notamment nécessaire de faire une demande d’équivalence de son diplôme d’études secondaires auprès du Service d’équivalences de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Vous disposez d'un délai de 5 jours ouvrables, après la date de notification de la réussite, pour introduire votre demande d'équivalence accompagnée de la preuve de réussite dudit examen d'admission. Il est cependant recommandé de s’y prendre à l’avance en respectant le calendrier général qui prévoit une date limite le 15 juillet pour éviter toute déconvenue. L’inscription est payante et est intégralement remboursée en cas de participation à l’examen ou si l’étudiant annule son inscription plus de 3 jours ouvrables avant la date d’organisation de l’examen.

Vous trouverez toutes les informations sur la procédure d’inscription et les dates d’examen d’entrée sur le site internet de l’ARES.


Attestation de réussite

Pour réussir l’examen d’entrée et recevoir l’attestation, il faudra obtenir 10/20 de moyenne pour les parties 1 et 2 et un minimum de 8/20 dans chacune des matières. L’attestation de réussite sera délivrée au maximum dans les 10 jours suivant la date de l’examen. Il n’y aura pas de quota fixé sauf pour les étudiants non-résidents dont le nombre ne pourra pas dépasser 30% du nombre total de réussite . Les étudiants non-résidents seront classés en fonction des résultats obtenus lors de l’examen d’entrée et les attestations leur seront distribuées dans l’ordre de ce classement jusqu’à arriver au seuil de 30% du nombre total des étudiants ayant réussi l’examen. La sélection par tirage au sort disparait donc.

En cas d’échec à l’examen d’entrée, l’étudiant ne pourra repasser l’examen qu’au cours d’une seule année académique dans les 5 ans. S’il obtient une attestation, cette attestation permettra son inscription au 1er bloc des études en sciences médicales ou dentaires uniquement l’année de l’examen (sauf cas de force majeure).


Les études vétérinaires

Les modalités d’accès à ces études ont changé en 2017.

Pour vous inscrire aux études de premier cycle en sciences vétérinaires, vous devez obligatoirement passer le TOSS (test d’orientation du secteur de la santé).

Le TOSS s’adresse désormais uniquement aux étudiants qui souhaitent entamer des études en sciences vétérinaires.

Passer le TOSS permet d’obtenir l’attestation de participation effective au test, que vous devrez obligatoirement fournir pour vous inscrire.

Le TOSS vous permet également de mesurer vos connaissances et, si vous le souhaitez, de bénéficier d’activités préparatoires qui vous permettront de vous mettre à niveau et d’augmenter vos chances de réussite.

En attendant, vous pouvez déjà évaluer vos connaissances en passant les quiz "matières" qui sont mis à votre disposition.

Consultez la rubrique « Le TOSS en 25 questions » et retrouvez les dates et lieux du test sur le site de l'ARES.

Pour toute question, prenez contact à l’adresse toss@ares-ac.be

 

Les études en psychomotricité

Actuellement, la profession n’étant pas réglementée en Belgique alors qu’elle l’est en France, le dossier de demande d’autorisation d’exercice est “gelé” dans les Délégations Régionales de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale (DRJSCS) en France.

En effet, les psychomotriciens diplômés en Belgique n’ont actuellement pas la possibilité d’exercer, même en Belgique.

Pour cette raison, par voie de conséquence, il ne vous est pas possible non plus de déposer une demande d’autorisation d’exercice en France.

L’état actuel de la situation des étudiants en psychomotricité en Belgique nous amène à déconseiller de suivre ces études tant que la situation n’aura pas été résolue.


Les temps forts du réseau de coopération culturelle français en Belgique


Le réseau de coopération culturelle français en Belgique contribue à la coopération avec les institutions culturelles et éducatives belges et à la promotion de la langue et de la culture française en Belgique : manifestations artistiques, de création contemporaine et patrimoniales, audiovisuel, recherche et partenariats universitaires, débat d’idées, livre et BD...

Apprendre le français aux adultes


Les cours de français

Le réseau des Alliances Françaises de Belgique propose des offres de cours pour particuliers, entreprises et institutions.

Les Alliances Françaises ont pour mission d’enseigner le français, de promouvoir la culture française et les cultures francophones, et de défendre la diversité culturelle.

Retrouvez les Alliances Françaises de Belgique dans la rubrique « Réseau » de notre site.

 

La validation des niveaux de français

Les Alliances Françaises de Bruxelles-Europe, Flandre-Orientale et Anvers permettent de certifier les niveaux de français des personnes qui le souhaitent.

Ces certifications sont les suivantes :

  • DELF (Diplôme d'études en langue française)
  • DALF (Diplôme approfondi de langue française)
  • TCF (Test de connaissance du français)

Retrouvez les Alliances Françaises de Belgique dans la rubrique « Réseau » de notre site.


Des outils pour un apprentissage moderne du français pour les professeurs et écoles belge


Culturethèque

Culturethèque propose des grands titres de la presse française, des bandes dessinées, des albums de musique, des romans, des ouvrages sur des thématiques d’actualité (enjeux environnementaux, ville-monde & mutations urbaines), des modules d’autoformation en français langues étrangères (FLE), des livres et BD pour les apprenants de FLE (tous niveaux), des articles de sciences humaines, des conférences, des web documentaires et des jeux-vidéos.

Toutes les œuvres sont disponibles en ligne, de manière permanente et certaines (notamment les livres) sont accessibles en téléchargement. Toute la bibliothèque est accessible via smartphone, tablette, liseuse ou n’importe quel ordinateur.

Culturethèque propose ainsi un accès gratuit aux enseignants des écoles de Flandre et de Belgique de l’Est. L’enseignant néerlandophone ou germanophone doit pour cela inscrire le nom de son école ou de son lycée pour accéder aux ressources.

Pour toute question, veuillez contacter :


Le Centre de Documentation français pour la Flandre

Le Centre de Documentation français pour la Flandre (Franse Documentatie Centrum) est situé à Gand et a pour mission de rapprocher les acteurs éducatifs et culturels français et flamands, et de mettre en place des programmes de coopération linguistique et éducative en partenariat avec les responsables locaux, notamment par la formation continue des enseignants du primaire et du secondaire et par des actions de promotion du français pour les jeunes publics.

Le Centre de documentation dispose également d’une médiathèque de prêt gratuit ouverte à tous.


Catalogue cinéma de l'Institut Français (réseau diplomatique et partenaires)
Catalogue IF Cinéma (réseau diplomatique et enseignants)

Focus Film Français


FOCUS FILM FRANÇAIS veut faire connaître le cinéma français et francophone de qualité auprès du public scolaire en région flamande et en communauté germanophone (Belgique).

Chaque année, 6 films français ou francophones récents sont sélectionnés. Les établissements scolaires peuvent réserver à un tarif avantageux une projection d’un de ces films durant les heures de classe dans plus de 120 cinémas ou centres culturels.

Ce programme, appelé autrefois « Semaine du film français », est organisé par JEF (une organisation professionnelle active dans le domaine de la diffusion et de la création du cinéma et des nouveaux médias pour les jeunes), avec le soutien financier du Service de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de France en Belgique et en partenariat avec ProFFF (association des professeurs de français en Flandre) et l’Alliance Française.

Les organisateurs proposent pour chacun de ces films un dossier pédagogique en néerlandais (JEF) et une fiche pédagogique pour la classe de français langue étrangère (ProFFF).

Les archives complètes des fiches pédagogiques pour la classe de français sont disponibles sur le site de JEF.

Site internet de JEF

Le Réseau de Coopération culturelle français en Belgique


Le réseau de coopération culturelle français en Belgique contribue à la coopération avec les institutions culturelles et éducatives belges et à la promotion de la langue et de la culture française en Belgique : manifestations artistiques, de création contemporaine et patrimoniales, audiovisuel, recherche et partenariats universitaires, débat d’idées, livre et BD...

- L'équipe du Service de coopération et d'Action culturelle de l'Ambassade de France en Belgique

Bertrand Fort, Conseiller Culturel et Scientifique
bertrand.fort@diplomatie.gouv.fr

Typhaine Biard Hamon, Attachée de Coopération pour le français
typhaine.biard-hamon@diplomatie.gouv.fr

Maël Le Bail, Attaché de Coopération scientifique et universitaire
mael.le-bail@diplomatie.gouv.fr

Violène Verduron, Attachée Culturelle
violene.verduron@diplomatie.gouv.fr

Victorine Hugot, Chargée de mission – Affaires scolaires et universitaires
victorine.hugot@diplomatie.gouv.fr

Céline Suchet, Chargée de mission – Communication et Multimédia
celine.suchet@diplomatie.gouv.fr

Eliane Peters, Assistante du conseiller
eliane.peters@diplomatie.gouv.fr

Service de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France en Belgique :
42 boulevard du Régent, 1000 Bruxelles
scac.bruxelles-amba@diplomatie.gouv.fr


- Les Alliances Françaises de Belgique

Alliance Française de Bruxelles-Europe/ Délégation générale des Alliances Françaises de Belgique
(Soutenue par la COCOF et Wallonie-Bruxelles International)
Avenue des Arts 46, 1000 Bruxelles
info@alliancefr.be

Alliance Française d'Anvers
p/a G. Van Doosselaere, Justitiestraat 26, 2018 Anvers
info@afanvers.org

Alliance Française de Condroz-Meuse-Hesbaye
Rue des Combattants 7, 4280 Hannut (Huy)
maggy.lafosse@gmail.com

Alliance Française de Flandre-Occidentale
KU Leuven-Campus Kulak, Etienne Sabbelaan 53, 8500 Courtrai
piet.desmet@kuleuven-kulak.be

Alliance Française de Flandre-Orientale
Krijgslaan 20-22, 9000 Gand
info@af-ovl.be

Alliance Française du Hainaut (Mons)
www.afhainaut.be

Alliance Française de Liège
Quai de Maastricht 9, 4000 Liège
info@afliege.be


- Les Lycées Français de Belgique


Lycée Français Jean Monnet
(Établissement en gestion directe par l’AEFE)
Avenue du Lycée Français 9, 1180 Uccle-Bruxelles
info@lyceefrancais.be

Lycée Français International d'Anvers
(Établissement conventionné par l’AEFE)
Lamorinièrestraat 168/1, 2018 Anvers
lfanvers@gmail.com


- Les Associations FLAM en Belgique


La Bande à Gavroche
Gand
www.labandeagavroche.be
info@labandeagavroche.be

Les Mots Passants
Isabelalei 131, 2018 Anvers
info@lesmotspassants.eu


Présentation du réseau de coopération culturelle français en Belgique


Le réseau de coopération culturelle français en Belgique est composé du Service de Coopération et d’Action culturelle de l’Ambassade de France, des sept Alliances Françaises de Belgique (Bruxelles, Courtrai, Gand, Anvers, Liège, Condroz-Meuse-Hesbaye, Mons), des Lycées Français de Bruxelles et d’Anvers et des deux associations FLAM (Français Langue Maternelle) de Gand et d’Anvers.

Campus France Belgique


> Vous envisagez de poursuivre vos études supérieures en France ?
Vous cherchez des informations sur les établissements supérieurs français et les procédures d’inscription ?

Campus France Belgique est là pour vous aider dans vos recherches et vos démarches.

Campus France est l’agence française pour la promotion de l’enseignement supérieur, l’accueil et la mobilité internationale.

Campus France Belgique a ouvert un espace d’accueil et d’information au sein de l’Alliance française Bruxelles Europe, et vous y accueille sur rendez-vous les lundis et jeudis de 14h30 à 17h30.

Contactez dès maintenant Campus France Belgique par e-mail ou par téléphone au +32 (0)2 548 88 74.

Pour plus d’informations sur les formations supérieures en France et les bourses, nous vous invitons à consulter le site internet de Campus France et à suivre la page Facebook Campus France Belgique.

Campus France Belgique
Dans les locaux de l'Alliance Française Bruxelles-Europe
Avenue des Arts 46 - 1000 Bruxelles


> Vous souhaitez rencontrer des représentants des établissements français ?
Chaque année, en janvier, l'Ambassade de France en Belgique organise, en partenariat avec le Lycée Français Jean-Monnet à Bruxelles et la Chambre de commerce et d'Industrie France-Belgique, le Salon Campus France Etudes et Carrières.

Cet événement a pour objectif d'informer les lycéens français et internationaux ainsi que leur famille, et d'offrir l'opportunité à une soixantaine d'établissements supérieurs français de rencontrer ce large public francophone particulièrement intéressé par la mobilité en France.

Plus d'informations sur http://saloncampusfrance.be/

> Liens utiles :

- ONISEP, information nationale et régionale sur les métiers et les formations en France

- L'Etudiant, annuaire des formations, classements et dossiers orientation

- Monorientationenligne.fr, des conseillers en ligne à votre écoute


Informations sur l'inscription dans l'enseignement supérieur français
Pourquoi choisir la France pour vos études supérieures ?

Trouver votre formation


Formations professionnalisantes, cursus universitaires ou "Grandes Ecoles", l'enseignement supérieur français offre un large éventail de possibilités d'études avec près de 3900 établissements publics ou privés répartis en : 

- Communautés d'universités et d'établissements
- Universités et établissements assimilés
- Ecoles doctorales
- Ecoles d'ingénieurs
- Ecoles de commerce et de management
- Ecoles d'art et écoles d'architecture
- Ecoles et instituts privés dans tous les domaines d'études

Pour trouver la formation qui correspond à votre projet, consultez dès à présent les différents catalogues proposés par Campus France. Vous pourrez effectuer votre recherche par mot-clé et/ou par zone géographie.

Etudier en France : comment faire pour candidater ?


Dans le cadre d’une mobilité individuelle
Chaque établissement définit ses propres critères d'admission, en fonction du parcours antérieur de l'étudiant et des exigences de la formation envisagée. Seul l’établissement d’accueil est habilité à accepter ou non un candidat.

> Vous souhaitez candidater en première année :

- Vous êtes un étudiant européen (ressortissant de l’espace économique européen) : les candidatures se font via via le portail Parcoursup’.

Il s’agit de la plateforme nationale mise en ligne par le ministère pour les admissions dans l’enseignement supérieur (filières sélectives et non sélectives).
Inscriptions et vœux sur www.parcoursup.fr

- Vous êtes un étudiant non-européen titulaire d’un Bac français ou d’un Bac européen : les candidatures se font également via le portail Parcoursup’.

- Vous êtes un étudiant non-européen titulaire d’un diplôme européen (type CESS) ou extra-européen : les candidatures se font obligatoirement via la procédure Demande d’Admission Préalable (DAP).

Vous devez retirer le dossier de demande d’admission préalable entre le 15 novembre et le 22 janvier précédant l’année universitaire pour laquelle vous présentez votre demande. Vous pouvez obtenir le dossier en ligne sur le site
internet du ministère chargé de l’enseignement supérieur.
Le dépôt des candidatures se fait à l’Ambassade de France en Belgique au Service de Coopération et d’Action Culturelle (SCAC). Pour plus d’informations sur les démarches administratives et pour prendre rendez-vous, contactez Victorine Hugot : victorine.hugot@diplomatie.gouv.fr

> A partir de la deuxième année

Tous les candidats (européens et non européens) sont invités à prendre directement contact avec le (ou les) établissement(s) choisi(s) pour connaître les procédures et calendriers de sélection.

Rappel pour les étudiants extra-européens résidents en Belgique : la procédure « études en France » ne s’applique pas en Belgique. Vous devez prendre directement contact avec l’établissement. Si vous êtes résident dans un pays hors Union européenne, vous devez vous adresser à l’Ambassade de France de votre pays pour connaître les démarches à suivre.

Plus d’informations sur les procédures de candidatures selon votre situation, sur le site de Campus France.


Dans le cadre d’un programme d’échange 
Accords d’échange (de type ERASMUS)

De nombreuses universités belges ont conclu des accords d’échanges avec des établissements français. Partir dans le cadre de ce type d’échanges permet de vous assurer que vos études effectuées en France s’intègreront dans le cursus que vous suivez en Belgique. La plupart des étudiants qui partent dans le cadre d’un tel programme sont en troisième ou quatrième année d’études en Belgique.

Pour savoir quels sont les accords en vigueur avec votre établissement, renseignez-vous auprès du service des relations internationales de votre université.

Les équivalences entre diplômes français et étrangers


Il n’existe pas de principe juridique d’équivalence systématique entre les diplômes obtenus à l’étranger et les diplômes français.

Vous avez obtenu un CESS (Certificat d'Enseignement Secondaire Supérieur) 
Selon la Convention européenne de 1953, l’établissement d’enseignement supérieur français reconnaît en principe un diplôme de l’enseignement secondaire général belge, si celui-ci permet l’accès à l’enseignement supérieur en Belgique.

Reconnaissance d’un diplôme de l’enseignement supérieur
Seules les universités et les Grandes Ecoles françaises sont habilitées à reconnaître les diplômes étrangers de l’enseignement supérieur. La reconnaissance de ces diplômes peut donc différer selon les établissements. Contactez directement l’établissement universitaire français où vous souhaitez vous inscrire pour obtenir une reconnaissance académique.

Le centre ENIC-NARIC en France peut fournir une attestation qui certifie le niveau d’un diplôme obtenu dans un système éducatif étranger par rapport au système français. Cette attestation ne constitue pas une équivalence en soi, mais certains établissements supérieurs l’exigent. La démarche coûte 70 euros par dossier.

Le réseau européen ENIC-NARIC vous permettra également de faire certifier la correspondance des années d’études effectuées en France dans votre pays.

Plus d’informations sur le site d’ENIC NARIC.

Parcoursup


Parcoursup est la plateforme officielle d'orientation des étudiants du ministère de l'Enseignement supérieure, de la Recherche et de l'Innovation.

L'inscription sur Parcoursup est obligatoire pour toutes les demandes d'inscription en première année de l'enseignement supérieur pour les formations dites sélectives et non-sélectives.

Parcoursup gère les voeux d'affectation des futurs étudiants français de l'enseignement supérieur français et concerne également les candidats de nationalité européenne ou les étudiants non-européens titulaires d'un BAC ou d'un BAC européen.

Calendrier et informations utiles sur le site de Parcoursup

France Alumni Belgique


Initiée par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, la plateforme en ligne France Alumni est destinée aux anciens élèves de l’enseignement supérieur français, c’est-à-dire à tous ceux qui ont suivi une partie ou la totalité de leurs études en France. Le site mondial Francealumni.fr compte aujourd’hui près de 260 000 inscrits et est décliné dans 121 pays.

Conçue comme un réseau professionnel, la plateforme France Alumni Belgique permet aux anciens élèves français et étrangers résidant en Belgique de se mettre en relation avec des anciens diplômés de l’enseignement supérieur français, de consulter les offres d’emplois publiées par les entreprises partenaires et de participer à des évènements exclusifs.

France Alumni Belgique est un service proposé par l’Ambassade de France en Belgique, en relation avec Campus France (Agence française de promotion de l’enseignement supérieur, de la mobilité et de l’accueil des étudiants et des chercheurs) et en partenariat avec la CCI France Belgique (Chambre de commerce et d’Industrie).

Ce programme a été développé en collaboration avec 13 réseaux d’anciens diplômés présents en Belgique : Sciences Po, HEC, ESCP Europe, EDHEC, ESSEC, Centrale Nantes, Ponts Paris Tech, Centrale Supélec, Centrale Lyon, Centrale Lille, l’Association des anciens diplômés de l’ENA, l’Université de Strasbourg, l’Université Aix-Marseille.

France Alumni Belgique associe également les entreprises désireuses de communiquer sur leur développement et/ou de publier des offres d’emploi ou de stage. 13 entreprises partenaires ont déjà rejoint le projet, parmi lesquelles : Thalys, Veolia, Axa, Orange, Total, Avertim, Bouygues Immobilier, Cap Gemini, Havas, Moët Hennessy, Guerlain.

> Vous êtes un ancien diplômé de l’enseignement supérieur français ?

En rejoignant ce réseau, vous pourrez :

- vous mettre en relation très rapidement avec les anciens diplômés en Belgique ;

- participer à des évènements exclusifs organisés par l’Ambassade, les associations alumni et les entreprises partenaires de France alumni ;

- bénéficier d’avantages réservés aux inscrits (réduction dans les institutions culturelles, remise offerte par les entreprises) ;

- avoir accès à des offres d'emplois publiés par les entreprises partenaires du réseau ;

- suivre l'actualité du réseau culturel français en Belgique et de l'Ambassade de France.

N'attendez pas, inscrivez-vous sur France Alumni Belgique !


Site Internet de France Alumni Belgique
Rejoignez France Alumni Belgique sur Facebook !

Demander un visa


Pour les étudiants de l'Espace Economique Européen (EEE) 
Le visa pour études n'est pas nécessaire, mais vous devez être en possession d'une pièce d'identité en cours de validité.

Pour les étudiants hors EEE
Après avoir obtenu une admission dans un établissement supérieur, vous devez impérativement faire une demande de visa étudiant auprès du Consulat Général de France à Bruxelles.

Financer ses études


Choisir d’étudier en France, c’est accéder à des formations de qualité. Les droits d’inscription dans les établissements publics d’enseignement supérieur français sont relativement faibles car l’État français prend en charge une partie importante du coût des formations. Le coût réel des études est d’environ 10 000€ par an et par étudiant.

Droits d’inscription pour les étudiants français et européens pour l’année universitaire 2019/20 :

- 170 euros pour une année en cycle de Licence ;
- 243 euros pour une année en cycle de Master ;
- 380 euros pour une année de Doctorat.

Droits d’inscription pour les étudiants non-européens pour l’année universitaire 2019/20 :
Pour une première inscription dans l’enseignement supérieur français, les étudiants non- européens devront acquitter de droits d’inscription différenciés :
- 2 770 euros pour une année en cycle de Licence ;
- 3 770 euros pour une année en cycle Master ;
- 3 770 euros pour une année en cycle de Doctorat.

Aides financières aux études

Bourses du CROUS
Pour connaître les possibilités de bourses, rapprochez-vous du Centre régional des œuvres universitaires et scolaires de Paris (CROUS) de votre académie à votre arrivée en France. Le CROUS est le service public de la vie étudiante. Il a pour mission de favoriser l’amélioration des conditions de vie et d’études des étudiants.
www.etudiant.gouv.fr

Bourses sur critères sociaux
La demande de bourse (et de logement en cité universitaire) est à formuler à partir du Dossier Social Etudiant (DSE). Une procédure en ligne et unique via le portail messervices.etudiant.gouv.fr

Les ressortissants d’un pays de l’Union Européenne peuvent prétendre à une bourse - sous conditions - après une année de présence sur le territoire français.

Aides au logement
Rapprochez-vous de la CAF (Caisse d’allocations familiales) du département de résidence en France pour pouvoir bénéficier d’une aide financière pour votre logement. Cette aide est possible dès la première année d’études. Les démarches doivent être effectuées auprès de la CAF dont dépend le logement concerné.
www.caf.fr


Informations utiles sur la scolarité en Belgique


Les établissements scolaires français (enseignant le programme de l’Education nationale française)
Deux établissements scolaires dispensent à Bruxelles et à Anvers un enseignement conforme aux programmes de l’Éducation nationale française. Ces établissements font partie d’un réseau de plus de 450 établissements dans le monde et permettent de suivre une scolarité sans rupture, de la maternelle au baccalauréat, partout dans le monde. Ils accueillent des élèves de toutes nationalités.

Ils préparent aux diplômes officiels : Diplôme National du Brevet (fin du collège) et Baccalauréat général) qui permet d’accéder aux études supérieures partout dans le monde. Le Lycée français Jean-Monnet est le centre d’examen officiel pour le baccalauréat en Belgique.

Un troisième établissement en cours d'homologation ouvrira ses portes à Bruxelles (Uccle) à la rentrée 2019.

Sommaire de cette page :

- Lycée Français International d'Anvers
- Lycée Français Jean-Monnet à Bruxelles
- Ecole Française Internationale à Bruxelles
- Les établissements scolaires francophones (système scolaire belge)
- Les autres établissements
- Apprendre le français en activité périscolaire
- Programme Rubens
- CNED - Centre national d'enseignement à distance

Le Lycée Français International d'Anvers


Situé au cœur de la capitale économique et culturelle flamande, à 35 min de Bruxelles par le train, le Lycée Français International d’Anvers (LFIA) offre un accompagnement individualisé pour chaque élève, de la petite section de maternelle à la terminale, ainsi qu’une éducation plurilingue pour tous.

Fortement tourné vers l’international, le LFIA est également très inséré dans son environnement anversois grâce à des projets pédagogiques, des visites et des échanges. Tous les élèves des classes élémentaires suivent un enseignement en deux langues dans une des deux Sections Internationales (français-néerlandais et français-anglais), avec une continuité scolaire possible dans chacune des langues au niveau secondaire. Outre l’anglais, un programme aménagé offre également un enseignement de la langue néerlandaise et de la culture flamande.

> Des classes à petits effectifs permettant un accompagnement individualisé de chaque élève ;

> Enseignement français-anglais dès la deuxième année de maternelle : 2 jours en anglais et 3 jours en français (avec 2 heures complémentaires en néerlandais) ;

> Enseignement français-anglais ou français-néerlandais en élémentaire : 3 heures en langue et 3 heures en DNL (Discipline non linguistique : histoire- géographie, en lien avec le programme) ;

> Ateliers périscolaires en français et en anglais : langues, théâtre (du CP à la classe de 3ème), arts plastiques et sport ;

> Ateliers pédagogiques Montessori réguliers en maternelle : ateliers quotidiens en complément des compétences à acquérir en moyenne et grande section. L'objectif principal est l'acquisition et le renforcement de l'autonomie dans l'apprentissage ;

> Accompagnement individualisé de chaque élève : une orthophoniste et une psychologue sont présentes dans l'établissement. La relation avec les enseignants est facilitée avec une adaptation du projet personnalisé établi (PAP) ;

> Demi-pension avec plats chauds : menus équilibrés avec un choix laissé aux parents (voir le site du lycée) pour les jours (lundi et/ou mardi et/ou jeudi et/ou vendredi). Les horaires de cantine sont adaptés aux classes (primaire/secondaire).

Lycée Français international d’Anvers
Lamorinièrestraat 168 A - 2018 Anvers
Téléphone : +32 (0)3 239 18 89
Courriel : lfanvers@gmail.com
Site Internet : www.lfanvers.be

Brochure du Lycée Français International d'Anvers
Page Facebook du Lycée Français International d'Anvers

Le Lycée français Jean-Monnet de Bruxelles (Uccle)


Etabli à Bruxelles depuis 1907, le Lycée Français Jean-Monnet jouit d’une réputation d’excellence, comme en témoignent ses résultats au Brevet des collèges et au Baccalauréat (99% d’admis, dont 83% avec mention) et les poursuites d’études de ses élèves dans les grandes universités et écoles supérieures en France, en Belgique et à l’étranger.

L’association des anciens élèves constitue un réseau de plus de 3 000 alumni actifs aux côtés du lycée.

Le Lycée français Jean-Monnet est également engagé pour la réussite de tous les élèves, y compris ceux ayant des besoins spécifiques, qui peuvent bénéficier d’un accompagnement personnalisé (groupes de compétences, besoins éducatifs particuliers, précocité, mise à niveau en français, …).

Le LFJM accueille, en 2018-2019, 2 730 élèves de 56 nationalités sur deux sites :

- Une école maternelle bilingue, construite en 2012, accueille les enfants, de la petite section à la grande section. En plus du français, Les enfants y apprennent au choix l'allemand, l'anglais ou le néerlandais. Ils disposent de deux salles de motricité où ils pratiquent une activité sportive quotidienne, d’une bibliothèque et bénéficient d’une offre de restauration traditionnelle et de qualité.

Une attention particulière est portée au rythme de progression de chacun. Les progrès de l’enfant font l’objet d’un suivi régulier. Les langues sont enseignées le plus souvent en groupes restreints, ce qui permet à chaque élève de progresser à son rythme, dans un contexte d’immersion linguistique et culturelle, et un cadre bienveillant.

- Le campus de l’avenue du Lycée Français accueille les élèves du CP à la Terminale et dispose d’un campus doté de deux gymnases, deux médiathèques et trois modes de restauration scolaire.

De la sixième à la terminale, six langues vivantes étrangères sont enseignées, (anglais, néerlandais, allemand, espagnol, italien et chinois). Des classes de « section internationale » sont proposées en anglais (SI britannique) et en allemand (SI allemande).

83 % des élèves obtiennent le Baccalauréat avec la mention « Section européenne » ;
15% avec la mention « Section internationale » ;
2 % obtiennent le Baccalauréat classique.

Sous-tendu par une volonté d’enrichissement plurilingue et multiculturel, l’enseignement linguistique est décliné de la maternelle à la terminale selon des modalités spécifiques : parité horaire, horaire renforcé, enseignement de la langue, et enseignement disciplinaire dans la langue, avec plusieurs disciplines offertes en langues étrangères dans les sections européennes.

Plusieurs certifications linguistiques, internationalement reconnues, sont proposées aux familles, dès les classes élémentaires. Des sorties, voyages et échanges pédagogiques, orientés vers le pays hôte comme à l’international, complètent les parcours.

Campus principal : 9 Avenue du Lycée français – 1180 Bruxelles
Tél : +32 (0)2 374 58 78
Courriel : info@lyceefrancais.be
Site Internet : www.lyceefrancais-jmonnet.be

École maternelle du Lycée Français Jean-Monnet
351 Chaussée d’Alsemberg - 1180 Bruxelles
Tél : +32 (0)2 379 08 42
Courriel : accueil.maternelle@lyceefrancais.be

Page Facebook du Lycée Français Jean-Monnet

L’Ecole française internationale de Bruxelles


Un troisième établissement français, indépendant, l’Ecole française internationale de Bruxelles, ouvrira ses portes à Bruxelles (Uccle) à la rentrée scolaire 2019, de la petite section de maternelle au CM1

Ses principales caractéristiques seront :

- Le respect du cursus scolaire français ;
- Le bilinguisme anglais/français et l’ouverture internationale ;
- Le suivi personnalisé des élèves.


Ecole française internationale de Bruxelles
55 Rue Engeland, 1180 Bruxelles
Courriel : contact@efibruxelles.org
Site Internet : www.efibruxelles.org

Page Facebook de l'Ecole Française Internationale

Les établissements scolaires francophones (système scolaire belge)


Vous souhaitez inscrire votre enfant dans le système éducatif belge francophone ? 

Vous trouverez la liste de toutes les écoles mais aussi beaucoup d’informations sur le système scolaire belge sur www.enseignement.be
Correspondances et inscription :

En Belgique, il y a une classe supplémentaire en primaire et, inversement, une classe secondaire de moins. Vous trouverez les correspondances entre les systèmes français et belges dans l'image ci-contre.

Les inscriptions se font directement auprès des écoles. Cependant, si votre enfant rentre en 1ère secondaire (=5ème française) la procédure d’inscription est réglementée.

> Si vous rencontrez des difficultés pour trouver une place en maternelle ou en primaire

Dans le secondaire, une équivalence de niveau de votre enfant peut être demandée. Cette équivalence est généralement faite par l’école auprès du service des équivalences de la Communauté française Wallonie-Bruxelles :

Service des Equivalences CFWB
T. +32 (0)2 690 86 86 - www.equivalences.cfwb.be

Langue

La langue néerlandaise est un enseignement obligatoire à Bruxelles et, pour le primaire seulement, en Wallonie.
A partir de la 1ère secondaire, l’apprentissage du néerlandais varie en fonction de la région belge où vous allez habiter :

- Obligatoire à Bruxelles ;
- Peut être remplacé par l’anglais : en Wallonie

Il est important d’aborder ce point avec l’école de votre choix.


Les autres établissements


Les Écoles européennes : il y a 5 Écoles européennes en Belgique (4 à Bruxelles, 1 à Mol). Ces écoles sont ouvertes en priorité aux enfants dont les parents travaillent dans les institutions européennes.

Les Écoles internationales : elles sont nombreuses en Belgique et ouvertes à tous. Les frais de scolarité y sont souvent élevés, en moyenne le double des frais de scolarité des Lycées français de Bruxelles et d'Anvers.


Apprendre le français en activité périscolaire

Les associations FLAM


Il existe en Belgique deux associations Français Langue Maternelle (FLAM)
dispensant des ateliers éducatifs en langue française pour les enfants francophones, à partir de 2 ans et demi, reconnues par le gouvernement français.

A Gand, l'association La Bande à Gavroche propose des activités en Français Langue Maternelle. Ces activités sont ouvertes aux enfants dès 2 ans et demi.

Site internet de La bande à Gavroche
Adresse courriel : info@labandeagavroche.be

A Anvers, l'association Les Mots Passants propose des activités en Français Langue Maternelle. Ces activités sont ouvertes aux enfants dès 2 ans et demi.

(Presse) La Bande à Gavroche dans le Nieuwsblad

Programme Rubens


En 2018, l’Alliance Française d’Anvers relance le « Programme Rubens » et invite de nouveau les établissements scolaires à découvrir les richesses culturelles, économiques, et historiques de la métropole anversoise ainsi que les institutions européennes à Bruxelles. 
Le patronyme «  Rubens » s’impose plus que jamais comme référence du programme : son parcours artistique hors norme, alliant talent, maîtrise et gestion financière de ses ateliers, augmenté de ses mandats diplomatiques auprès des différentes cours européennes, ont conféré à ce peintre un statut d’exception dans l’histoire européenne du 17 ème siècle.

Le programme Rubens est novateur et propose aux groupes scolaires (élèves de 8 à 18 ans) un parcours de visites et des ateliers artistiques tout en établissant un rapport entre culture et institutions européennes. Les séjours sont proposés tout au long de l’année scolaire.

Les principales caractéristiques du Programme Rubens sont la pluridisciplinarité, le multilinguisme et la possibilité de moduler les visites et ateliers artistiques. Les activités proposées dans les ateliers artistiques ont pour but d’offrir un moment privilégié de partage mais également d’épanouissement personnel. Les diverses techniques utilisées, tout autant que les thématiques, sont adaptées à la maturité de chaque groupe.

Les ateliers se déroulent au sein du Lycée Français International d’Anvers (Isabellalei 131, 2018 Anvers) dans la Maison Isabelle).

Vous trouverez toutes les informations concernant les parcours et les différentes thématiques des enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI), d’éducation artistique et culturel (PEAC) ou du Projet Avenir sur le site www.progrubens.eu.

Pour toute question, contactez info@projetrubens.eu.

Ce programme est soutenu par l’Ambassade de France en Belgique, l’Agence pour l’Enseignement du Français à l’Etranger et les Lycées Français de Belgique.

Informations sur le site du Programme Rubens

CNED - Centre national d'enseignement à distance


Le CNED est, en France, un établissement public français à caractère administratif du ministère de l’Education nationale offrant des formations à distance.

Pour toute information sur le contenu et l’organisation des cours par correspondance du CNED, nous vous invitons à consulter le site internet ou à contacter le +33 (0)5 49 49 94 94.

Dans certains cas, le dossier d’inscription doit être complété par un formulaire approuvé par le Conseiller culturel de l’Ambassade de France. Les documents suivants sont alors à envoyer par courriel à l'adresse suivante :
Service de coopération et d'action culturelle - Ambassade de France en Belgique
42 boulevard du Régent, 1000 Bruxelles

- le dernier bulletin scolaire de votre enfant précisant le passage en classe supérieure ;
- le formulaire du dossier CNED complété qui précise la classe demandée ;
- le motif de la demande de cours par correspondance au CNED.

Si votre enfant prend des cours pour les classes de 1ère et Terminale, nous vous invitons à contacter le Service de coopération et d'action culturelle pour connaitre les démarches à effectuer pour inscrire votre enfant en candidat libre aux épreuves du baccalauréat, à l'adresse suivante : Victorine Hugot victorine.hugot@diplomatie.gouv.fr

Information importante : les cours du CNED ne sont pas reconnus par le service des équivalences de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Ainsi, un retour de votre enfant dans le système scolaire belge, s’il suit des cours au CNED, s’avère souvent difficile.

Contact pour toutes informations et envoi du feuillet à faire compléter : 
Victorine Hugot - victorine.hugot@diplomatie.gouv.fr - Tél : +32 (0)2 548 88 76


Site Internet du CNED

Informations sur la recherche scientifique en France


Vous êtes intéressé(e) par un projet de recherche en France ?


Nous vous conseillons vivement la lecture du Guide La recherche en France : Choisir son projet de recherche. Très complet, ce guide vous donnera un aperçu de l’organisation de la recherche en France, de ses principaux acteurs, des possibilités qu’offre la France pour conduire des activités de recherche ainsi que les dispositifs qui existent pour faciliter votre arrivée en France (visa, accueil en France, démarches administratives, etc.).

Trouver un doctorat ou un post-doc en France

Créé par Campus France, le portail La Recherche en France se propose de mettre en lien laboratoires français et doctorants-chercheurs désireux de venir en France pour y effectuer un stage de Master, un doctorat ou un séjour de post-doc dans toutes les disciplines scientifiques.

Identifier les acteurs français de la recherche et de l’innovation

Créé à l’initiative du Ministère français de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, le moteur de recherche ScanR permet d’identifier facilement plus de 15 000 acteurs de la recherche et de l’innovation publique et privée en France, et d’accéder à un vaste ensemble d’informations les concernant (publications et thèses, implication dans des projets de recherche collaborative, essaimage d’entreprises, brevets, etc.).

Atlas des brevets

Conçu par le Ministère français de  l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI) et l'Institut national de la propriété industrielle (INPI), l'atlas des brevets vise à mettre à disposition du grand public des informations en données ouvertes sur l'activité de recherche et d'innovation en France grâce à une analyse territoriale du nombre de brevets.

Collège de France

Grand établissement pluridisciplinaire d’enseignement supérieur, le Collège de France a pour mission le développement et l’enseignement de la recherche. Cours, séminaires, conférences, colloques sont ouverts à tous et gratuits.

Académie tv

Conçue à l’initiative de l’Académie royale de Belgique et du Collège Belgique, L’Académie.tv est une plateforme qui regroupe de très nombreuses conférences de toutes disciplines confondues, en audio et en vidéo.


La recherche en France : Choisir son projet de recherche

Financements


Horizon 2020

Horizon2020, le programme de recherche et d’innovation de l’Union européenne recentre les financements sur trois priorités : l’excellence scientifique, la primauté industrielle, les défis sociétaux. Il est doté de 79 milliards d’euros pour la période de 2014-2020.

Eurêka

L’initiative Eurêka s’adresse aux P.M.E. et soutient des projets innovants internationaux portés par des industriels. Faisant intervenir de nombreux participants au travers d’une collaboration paneuropéenne, les programmes Eurêka visent à développer les technologies génériques les plus essentielles pour la compétitivité européenne, notamment dans le secteur des TIC, et plus récemment, dans ceux de l’énergie et de la biotechnologie.
La France finance trois actions dans le cadre d’Eurêka : le soutien aux projets coopératifs menés par des entreprises, le programme EUROSTARS et les initiatives stratégiques dites « clusters ».

ERASMUS+

Erasmus+ est le programme de la Commission européenne pour l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport.

Pour la période 2014-2020, il se décline en trois actions clés : 1) la mobilité à des fins d’apprentissage, 2) la coopération pour l’innovation et l’échange de bonnes pratiques et 3) le soutien à la réforme des politiques.

FUND IT

Fund|it concentre sur un site unique tous les financements et séjours de recherche accessibles aux chercheurs en sciences humaines et sociales.

Campus Bourses

Campus Bourses est un annuaire qui répertorie les programmes d’aides et de bourses proposés par des institutions gouvernementales, des collectivités locales, des entreprises, des fondations et des établissements d’enseignement supérieur en France. De la licence au post-doctorat, il permet de trouver rapidement les informations adaptées à votre profil.

Fonds d’Alembert

Programme de soutien au débat d’idées, le Fonds d’Alembert de l’Institut français appuie chaque année l’organisation dans le monde d’une cinquantaine de débats impliquant les sociétés civiles, des partenaires locaux, publics et privés, et des intervenants issus d’horizons divers – universitaires, journalistes, administrateurs, cercles de réflexion, etc.

Partenariats Hubert Curien (PHC) Tournesol

Soutien aux équipes de recherche franco-belges


Les Partenariats Hubert Curien (PHC) Tournesol sont des projets de recherche établis conjointement par deux équipes de recherche, l'une française, l'autre belge, et qui bénéficient du soutien financier des deux instances partenaires.

L'objectif des PHC est de développer les échanges scientifiques et technologiques d'excellence entre les laboratoires de recherche des deux communautés scientifiques, en favorisant les nouvelles coopérations et les projets de recherche de jeunes chercheurs.

Comment participer ?

Les PHC s'adressent aux laboratoires de recherche publics ou privés rattachés à des établissements d'enseignement supérieur ou à des organismes de recherche. Seuls les dossiers de candidature co-déposés par les chercheurs partenaires auprès de leurs instances respectives, responsables de la gestion du partenariat, sont éligibles.

Les appels à candidatures sont lancés sur un rythme annuel pour le partenariat avec la Wallonie et bisannuel pour le partenariat avec la Flandre. Les dossiers de candidature doivent être déposés avant le mois de juillet de chaque année.

Quels sont les financements ?

Les soutiens alloués sont destinés à financer le « surcoût international » des projets, c'est-à-dire la mobilité des chercheurs engagés dans les Partenariats Hubert Curien.

Tout autre financement nécessaire à la mise en œuvre des projets conjoints devra être assuré par les moyens propres des laboratoires partenaires ou par d'autres sources.

Les financements sont accordés sur une base annuelle. Ils doivent donc impérativement être consommés entre le 1er janvier et le 31 décembre de l'année concernée et ne peuvent pas être reportés sur l'exercice suivant.

En France, les PHC sont mis en œuvre et financés par le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, avec le soutien du Ministère de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, et ils sont gérés par Campus France.

En Communauté française de Belgique, ils sont financés par Wallonie Bruxelles International (WBI) et le Fonds de la Recherche Scientifique-FNRS (F.R.S.-FNRS).

En Communauté flamande, ils sont financés par le Fonds de la Recherche Scientifique de Flandre (FWO - Fonds Wetenschappelijk Onderzoek - Vlaanderen).


Informations pour la Communauté française de Belgique
Informations pour la Communauté flamande

Accords de coopération


Accords de coopération France-Flandre
Le 29 mai 2017, un Mémorandum a été signé entre Madame Claude-France Arnould, Ambassadeur de France en Belgique et Madame Hilde Crevits, Ministre flamande de l’Education et Vice-Ministre Présidente du Gouvernement flamand.

Dans le cadre de ce Mémorandum, l’Ambassade de France en Belgique et le Département flamand de l’Enseignement et de la Formation se sont engagés à coopérer dans les domaines suivants :
- l’enseignement général et professionnel ;
- l’enseignement de la langue française-la culture dans le domaine éducatif ;
- l’audiovisuel et les nouvelles technologies de l’information dans le cadre scolaire.

Ce Mémorandum a donné lieu à un accord transfrontalier, signé le 27 août 2018, entre le Ministère flamand de l’Education et l’Académie de Lille.

Concrètement, des professeurs des écoles français accompagnent des instituteurs flamands dans leurs classes en Flandre, tandis que des instituteurs flamands apportent leur soutien aux professeurs des écoles français dans leurs classes en France.

L’accord prévoit également une coopération en termes d’échanges d’informations et de communication par les réseaux sociaux. Il propose enfin des actions communes pour encourager les échanges transfrontaliers  entre les établissements scolaires des deux pays.

Les objectifs de l‘accord transfrontalier sont les suivants :
- développer le nombre et la qualité des partenariats scolaires transfrontaliers ;
- coopérer dans le domaine de la formation des personnels éducatifs, notamment en favorisant et en
facilitant leur mobilité transfrontalière, à tous les niveaux d’éducation et de formation ;
- développer les apprentissages intégrant contenu et langue du partenaire – français ou néerlandais
– dès l’école primaire;
- développer le nombre et la qualité des mobilités transfrontalières d’élèves, accompagnées et
apprenantes, dès l’école primaire.

Accord de coopération France-Belgique de l’Est
Le 17 décembre 2018, une convention a été signée entre l’Ambassade de France en Belgique, le Ministère de l’Education et de la Recherche scientifique de Belgique de l’Est et l’Alliance Française de Bruxelles-Europe.

Cette convention encadre un programme de certifications de niveaux en langue française pour tous les élèves germanophones des établissements scolaires et des Centres de formation (élèves en apprentissage).

Mis en place pour la première fois avec succès, ce dispositif d’envergure a permis à près de 1800 élèves de disposer en 2019 d’une reconnaissance internationale de leur niveau de français, grâce au « DELF Prim »  et au « Delf scolaire ».

Cette coopération en matière de certifications avec le gouvernement et les établissements scolaires de la Belgique de l'Est s’accompagne d’une formation au DELF pour les professeurs dans les établissements scolaires, menée par l’Alliance Française Bruxelles-Europe.

Le Programme de travail portant sur la formation initiale et continue, les manifestations à caractère culturel, les ressources éducatives en ligne, mais aussi la participation aux concours scolaires a été reconduit pour trois ans, le 17 décembre 2018. 

Des manifestations à caractère culturel sont prévues dans ce cadre, notamment avec les activités culturelles proposées par l’ambassade (par exemple Improphonies, le spectacle d’improvisation francophone), qui peuvent être intégrées dans le programme Kultur macht Schule et subventionnées par la Communauté germanophone.

FrancoForm


Le projet de formation continue FrancoForm a été développé pour former des formateurs en approches pédagogiques innovantes de l’enseignement du FLE (Français Langue Etrangère). Après avoir suivi un stage en France et plusieurs journées d’études, les professeurs-formateurs flamands, actifs dans l’enseignement secondaire et pour adultes, diffusent les acquis de la formation auprès de leurs collègues.

Ce programme repose sur une collaboration entre

- Le Service culturel de l’Ambassade de France ;
- le Département de l’Enseignement ;
- l’Association des professeurs de français de la Communauté flamande (PROFFF, anciennement BVLF) ;
- les différents réseaux d’enseignement en Flandre :
- GO ! Onderwijs van de Vlaamse Gemeenschap,
- Katholiek Onderwijs Vlaanderen,
- OVSG, Onderwijskoepel van de Steden en Gemeenten,
- POV, Provinciaal Onderwijs Vlaanderen,
- VOOP, Vlaamse Onderwijs Overlegplatform,
- les départements de formation de professeurs de français de quatre universités : UA, UG, KUL et VUB ;
- l’Alliance Française de Bruxelles-Europe ;
- l’Alliance Française de Flandre-Orientale ;
- le CAVILAM – Alliance Française de Vichy.


Inscrivez-vous gratuitement au MOOC du Cavilam
Site web de FrancoForm

Formaprim


FORMAPRIM : Programme de formation de l’enseignement du français (FLE) du cycle primaire

Quoi ?
Formaprim a pour objectif d’améliorer l’enseignement du français dans le cycle primaire en Flandre. Pour ce faire, Formaprim soutient une professionnalisation qui veut :

- renforcer la didactique du FLE, notamment dans l’enseignement primaire ;
- valoriser le français comme langue d’instruction ;
- encourager le fait d’oser parler ;
- souligner l’importance de la compréhension de texte en français ;
- favoriser l’interaction, la communication et l’approche fonctionnelle.

Pour qui ?
Formaprim s'adresse à tous les enseignants des établissements d’enseignement primaire et aux étudiants de la filière Bachelier Instituteur primaire qui :

- ont envie de développer ou de renforcer leurs connaissances linguistiques en français ;
- veulent développer et/ou renforcer leur maîtrise de la didactique du français langue étrangère ;
- veulent améliorer ou renforcer la fluïdité de l’expression orale.

Concrètement, vous apprendrez à :

- à sortir du manuel scolaire sans perdre de vue les objectifs finaux ;
- à différencier vos cours de français ;
- à intégrer les attitudes et les stratégies dans les cours de FLE ;
- à équilibrer les cinq compétences ;
- à déterminer les objectifs linquistiques à atteindre ;
- à ajouter et à intégrer du matériel authentique au manuel scolaire.

Infos pratiques :
- langue d’instruction : le français ;
- trois sessions de formation qui ont lieu l'après-midi dans 6 villes ;
- pour 2019/2020, inscription avant le 7 octobre 2019formaprimprofff@gmail.com (inscriptions tardives possibles s'il reste de la place)

Informations sur le site de Formaprim

La Francophonie en Belgique


De nombreuses activités sont proposées en Belgique pour promouvoir le français et la Francophonie. 

Le réseau culturel français en Belgique organise des événements (conférences, rencontres, concerts, spectacles...) et des concours chaque année.


Le Concours Haïkus

Lancé à l’initiative du SCAC en 2009, en partenariat avec l'Ambassade du Japon en Belgique, ce concours d’écriture a ensuite été relancé en 2013, par l’Association des professeurs de français en Flandre (aujourd’hui Profff), s'ouvrant ainsi progressivement à toutes les écoles de Flandre et de Belgique de l’Est, mais aussi à l’enseignement pour adultes et à la formation des professeurs de français langue étrangère. A la faveur de ce concours de langue française, des éléments de culture japonaise sont introduits. L’extension du concours à la Wallonie et Bruxelles-Capitale date de 2018. Plus de 1360 élèves de 49 écoles différentes participent à ce concours chaque année.

Le haïku est une forme poétique d’origine japonaise qui permet d’exprimer ses émotions et ses impressions sur le temps qui passe… Il est constitué de 17 syllabes (5-7-5) et sert à émerveiller ou étonner ses lecteurs.

Site Internet du Concours Haïkus

 

Focus Franse Film

Focus Franse Film permet à des classes de l’enseignement secondaire et à des groupes d’étudiants de l’enseignement supérieur d’aller voir un film français tout au long de l’année dans plus de 80 salles de cinéma ou de centres culturels en Flandre.

Le programme ‘Focus Franse Film’ est géré par JEF, organisation professionnelle active dans le domaine de la diffusion et de la création du cinéma et des nouveaux médias pour les jeunes.

Pour chaque film, les organisateurs mettent à la disposition des enseignants un dossier pédagogique et une fiche pédagogique pour la classe de français.

Les fiches pédagogiques pour les classes de français sont réalisées par ProFFF (Association des professeurs de français de Flandre) , avec le soutien du SCAC.

Une sélection de ce même programme est proposée chaque année en Communauté germanophone grâce au soutien du Ministère de la Communauté germanophone. Ce volet en Belgique de l’Est bénéficie du même encadrement pédagogique.

Site Internet de JEF

Improphonies

Dans le cadre de la Semaine de la langue française et de la Francophonie, qui a lieu chaque année en mars, de nombreux partenaires de la Francophonie en Belgique ont organisé un projet commun nommé Improphonies.

La première édition s’est déroulée en mars 2018 autour de deux événements. La journée était composée d’ateliers d’improvisation organisés avec des élèves venant de diverses écoles de Belgique en présence de quatre comédiens professionnels à la Maison des Cultures et de la Cohésion sociale à Molenbeek-Saint-Jean. Puis un spectacle d’improvisations, ouvert au public, a été proposé en soirée à la Maison de la Francité.


Informations sur le site du concours Haïkus
Vidéos de la Journée bruxelloise du Multilinguisme et de la Francophonie (6 et 7 mars 2019)
Page Facebook La Francophonie en Belgique
Focus Film Français - JEF